C’est quoi la foi ?


C’est quoi la foi ?

Très peu de personnes mesurent la diversité des conceptions de la foi qui peut exister. Il en est de même par pour la multitude de façons dont on peut concevoir le rapport entre la raison et la foi. On peut considérer cette dernière comme étant la confiance en Dieu. Découvrez en plus sur le concept de la foi.

Qu’est-ce que la foi ?

La Parole biblique révèle que le chrétien doit s’accomplir par la foi.

La définition de la foi du point de vue biblique

La foi chrétienne se rapporte spécifiquement aux études bibliques. Cette expression « foi », dans la Bible, est l'une des notions adoptées pour démontrer le comportement de l'homme face à Dieu. En effet, il vient du latin « fides » et du grec « pistis » qui représentent au prime abord de la « confiance ». Par ailleurs, ils ne sont néanmoins pas des expressions du monde religieux, ni celui de la croyance. La foi biblique est alors une histoire de confiance en Dieu, avant de se rabattre à une croyance ou une approche dogmatique.

Dans les livres saints des écritures, Jésus mène une comparaison sur le chrétien ayant la foi à une personne qui bâtit sa demeure sur le roc et qui lui donne donc un aspect vraiment invulnérable.

La foi : une approche particulière

La foi comme confiance relève surtout de la croyance fiduciaire. Il ne s’agit pas de croire que Dieu existe mais de croire en Dieu. Il faudra donc avoir une ferme confiance en lui, s’engager et de lui être fidèle. On retrouve l’utilisation de cette approche, lorsqu’on dit que l’on a foi en un homme politique par exemple. La problématique n’est pas de croire qu’il existe, mais plutôt de militer et de voter pour lui.

Certains athées conçoivent la foi comme une superstition. C’est une conception de la foi que l’on pourrait qualifier de réductrice. Elle est très minoritaire chez les penseurs religieux. On comprend ici par superstition le fait d’adhérer à une croyance propositionnelle. Il s’agit de croire évidemment que Dieu existe. Néanmoins, cette croyance doit rester injustifiée et irrationnelle. Elle exclut les preuves et affirme l’absurdité de son contenu au regard de la raison. Le mot superstition peut sembler péjoratif, mais c’est bien ce qu’il désigne en son sens le plus large.

Ainsi, il est évident que si on adopte une telle conception de la foi, cette dernière s’oppose nécessairement à la raison. En un sens moins foncièrement irrationnel, on peut parler de la foi comme étant une conviction. On entend par là le fait de croire en quelque chose (Dieu existe) de manière injustifiée, en se basant sur des motivations subjectives, sans pour autant que son objet soit absurde.

La foi est un mode de vie

La foi représente un mode de vie. Elle désigne une manière de comprendre la vie en prenant en considération la parole de Dieu et l’application de ses commandements. Le culte du dimanche matin devrait être une période idéale pour rendre grâce où tous les croyants qui marchent par la foi glorifient le seigneur. Cette pratique est de moins en moins observée de nos jours.

Marcher par la foi

La foi, c’est le fait de croire en des choses que l’on ne voit pas. Il s’agit de la manifestation de ce que l’on espère et qui n’est pas visible. C’est en étant stimulé par la foi que notre vie chrétienne prend une certaine valeur. Vivre par la foi implique d’avoir espoir en Dieu pour l’accomplissement de prodiges et de vivre pleinement aux dépens de ses provisions. Respecter les principes de Dieu c’est avoir une grande assurance des choses que l’on voudrait avoir, une manifestation de celles qui sont invisibles.

La foi chrétienne

Pour la plupart des chrétiens contemporains, la foi représente notamment la manifestation de leur croyance en Dieu. Lorsqu’on a la foi, cela signifie que le fait de croire que Dieu existe devient une réalité. Il serait absurde de limiter cette conception de la foi à la représentation catholique. Au fil des années, cette notion a facilement rejoint la grande majorité des milieux évangéliques. Aujourd’hui, beaucoup disent qu’ils croient en Dieu et qu’il existe étant donné qu’ils vont régulièrement à l’église tous les dimanches. Il est très complexe de donner une définition de la foi chrétienne de manière unique étant donné les diverses évolutions du christianisme. Ce qui rapproche ces divers mouvements religieux est d'accepter que Jésus est le fils de Dieu.

On peut concevoir la foi comme la confiance en Dieu. C’est une approche qui est relativement proche de celle évoquée par Luther, sans être obligé à accepter cette perception. En ce sens, la foi ne désigne pas le fait d’admettre des croyances pour véridiques. Ce n’est pas le fait d’adhérer à des doctrines. Toutes ces perceptions représentent ce que l’on appelle des croyances propositionnelles. C’est-à-dire qu’il s’agit dans ces cas de croire à des vérités supposées.

En définitive, la foi, c'est bien autre chose que simplement croire d’une manière intellectuelle, ou bien pratiquer en allant dans une église ou en faisant des activités chrétiennes. La foi consiste en un changement de gravité dans la vie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *